NOUS IRONS TOUS EN ENFER (ep.1)?

On se plaint tellement de la traite négrière à cause de sa cruauté d’abord pour l’humanité en général et pour le noir en particulier mais regardez le nombre de noirs qui siègent aujourd’hui à la maison blanche qui à été construite sous le travail des esclaves ? C’est du genre ne pas aimer l’oranger mais consommer quand même l’orange non ! Les grandes marques continuent de se développer grâce aux travaux forcés des enfants mais nous qui sommes tant sidérés par ces atrocités, que faisons nous ? Nous passons notre temps sur les smartphones dont les matières premières découlent du travail forcé de ces enfants pour dénoncer ce fléau avec juste un hashtag précédé d’un message : « Non aux travaux forcés des enfants » comme si nos plaintes virtuelles allaient tout arrêter. Quel paradoxe ? Que de beaux salauds nous sommes tous.

On s’empresse d’indexer les magnats, des oligarques, de gros bonnets, des banquiers, des PDG de grandes entreprises, des multinationales etc. de détruire le monde ; ce qu’ils sont arrivés à faire après de grandes études, de grands projets concrétisés et surtout un programme bien suivi qui avait pour simple but de réussir dans la vie. Personne ne se lève avec l’intention de « nuire le monde », tout le monde veut juste réussir et pour certains réussir revient à nuire aux autres mais qui se souci de son prochain aujourd’hui où le capitalisme a pris le pouvoir ? Tournez le regard vers nos petits actes de tous les jours et vous vous rendrez vite compte qu’il n’y a pas que les riches ou la classe bourgeoise qui revêt la faute de tout ce qui se passe de mauvais, nous ne sommes pas si différents d’eux. Nous cautionnons par nos gestes de tous les jours tout ce que nous leur reprochons.

N’est-ce pas ironique de se déplacer à bord de gros bolides et jets privés qui sont des appareils de grande production de gaz à effet de serre pour aller défendre la cause de l’environnement lors du G20 ? En tout cas, je serai à leur place, je m’y rendrais à la marche comme Abraham ! Je dis n’importe quoi peut-être mais une vidéo conférence aurait été mieux n’est-ce pas ! Boof ! ( On se voit dans l’épisode 2).

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *